Lola Reboud Portfolio #11 Les Climats II

Lola Reboud, Mont FujiLola Reboud, Beppu (géothermy fig.1), march 2013Lola Reboud, Sakurajima (volcano), march 2013Lola Reboud, Untiteld (Japanese Alps), may 2010Lola Reboud, Untiteld (géothermy fig.2), march 2013Lola Reboud, Sans titre,(Aso San fig.1 et2)Lola Reboud, Our mountains fig.2 (sismometer), april 2013Lola Reboud, Les Climats II JaponLola Reboud, Untitled, (Japanese sea) october 2013Lola Reboud, Sans titre,(Tokyo fig.1Lola Reboud, Les CLimats II JaponLola Reboud, Untitled (Dashi),october 2013Lola Reboud, Untiteld , april 2013Lola Reboud, Les Climats II JaponLola Reboud, Our mountains fig.3 (sismometer), avril2013

Le climat se dérègle, le réchauffement climatique fait fondre à vue d’œil les pôles, les cyclones et les tremblements de terre se multiplient sur la planète, dans les grandes villes. Mais l’homme, continue à ne voir que ses intérêts économiques, à polluer la terre et à installer des centrales nucléaires sur des failles sismiques. Le Japon rassemble toutes les potentialités de disparition de la carte: île volcanique, sujette aux tsunamis, Lola Reboud, jeune photographe documentaire française membre de Hans Lucas nous propose une vision de ces enjeux environnementaux avec sa série Climats 2 – Japon qu’elle vient de publier en livre diffusé à Paris Photo et qu’elle expose aux Rencontres Photo du 10e à Paris jusqu’au 18 novembre. Voici son Portfolio et son Interview

Site web de Lola Reboud: http://hanslucas.com/lreboud/photo

Interview de Lola Reboud dans Young Photography Now #11

PRÉFACE du livre de Lola REBOUD, Les Climats II,

Éditions Poursuites, Paris.

Signature du livre à Paris Photo, stand de l’éditeur.

Je suis née et j’ai grandi dans la banlieue de Tôkyô, et les adultes de mon entourage ainsi que les enseignants m’ont élevée dans l’idée qu’il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’un fort séisme se déclenche à tout moment dans cette région. De même, j’ai souvent entendu dire – ce qui avait toutes les apparences de la vérité – que le Mont Fuji risquait d’entrer bientôt en éruption — une éruption énorme. De ce fait, dès que le sol se mettait à trembler, même très légèrement, un pressentiment me traversait : Et si c’était le début de la fin ? Puis, à mesure que les secousses se calmaient, je poussais un « ouf ! » de soulagement, teinté d’un peu de regret… Bref, chaque fois, de curieuses émotions me saisissaient.

La nature, dotée d’une puissance qui échappe à notre contrôle, est sujette à de brusques bouleversements, et face à elle, nos vies sont aussi dérisoires que des fétus de paille : c’est du moins ce que je ressens au quotidien, comme un grand nombre de mes compatriotes. Dans le même temps, la nature japonaise se caractérise aussi par son extrême douceur, par une forme de bienveillance à l’égard de l’homme. Pour prendre un exemple, contrairement à la plupart des eaux naturelles, fortement minéralisées, celles que l’on boit au Japon tirent, des eaux de source dont elles proviennent, les qualités qui en font toute la saveur. Autre exemple : en été, quand brille un soleil torride, l’humidité ambiante nous protège de sa morsure (voilà pourquoi nous jalousons les étés européens, avec cet air sec qui semble glisser sur la peau ; mais au bout d’une semaine de séjour en Europe, nos corps accoutumés à l’environnement naturel du Japon finissent par se dessécher des pieds à la tête).

Que regarde Lola Reboud au Japon, sinon les paysages singuliers engendrés par le climat de l’archipel, où s’allient les deux pôles complémentaires de la puissance et de la délicatesse ? Cette richesse d’expression, elle la considère de loin, comme on coulerait un oeil à travers une longue-vue, avec une attention mêlée de respect. Le format de ses tirages n’est pas sans m’évoquer les ensô, ces fenêtres rondes que l’on peut voir dans les pièces ou les pavillons réservés à la cérémonie du thé. Les ensô, en ponctuant les espaces rectilignes qui composent les architectures japonaises traditionnelles des inflexions de la courbe, font ressortir avec une merveilleuse fraîcheur les paysages du dehors. Elles nous donnent aussi à voir ce qui n’a ni commencement ni fin : l’infini du cosmos.

Notre planète qui, à l’instar du corps humain, se caractérise par l’humidité qui l’enveloppe et la douce chaleur qui en émane, est soumise comme lui, au fil du temps, à d’inévitables transformations. Mais cela, nous avons tendance à l’oublier dès qu’un changement est déjà derrière nous. Or, l’archipel japonais sous lequel bouillonne, dans de grandes profondeurs, du magma à 1000°, est par excellence le lieu où se manifestent de la façon la plus directe ces propriétés fondamentales de la planète. Ajoutons que ces conditions géographiques si particulières semblent avoir favorisé l’émergence d’une esthétique originale, qui fait la part belle aux chatoiements de l’ombre et au charme des choses transitoires. Lola Reboud, contemplant ces scènes primordiales nées de la géothermie et des eaux souterraines, en réunit les fragments épars pour tisser, à partir d’eux, une suite de brefs poèmes. Poèmes qui, dépassant le cadre étroit du Japon, débordent de cette sensualité universelle dont sont imprégnées toutes les existences vivant à la surface de notre terre.

Mariko Takeuchi

Traduit du japonais par Dominique Palmé

ONGOING // UPCOMING

EXHIBITIONS
ON AIME L’ART.. ! 350 oeuvres de la collection agnes b. 
Collection Yvon Lambert en Avignon – Fr
06th of july – 05th of november 2017

RENCONTRES PHOTOGRAPHIQUES DU 10em
Agence Naja
15, rue Bouchardon 75010 Paris
19th of october – 18th of november
Opening : 19th of october
http://rencontresphotoparis10.fr/evenements/

PUBLICATIONS
Les Climats II (Japon )
Book published with Poursuite Editions.
Signature @ ParisPhotos / OffPrint fair

La Jeunesse en France
Book published with Le Bec en l’air editions

ARTIST in RESIDENCE
@Pierrefitte-sur-Seine (fr)