Leonard Bourgois-Beaulieu Portfolio #03

L. Bourgois-BeaulieuL. Bourgois-Beaulieu, série "A la chambre"L. Bourgois-BeaulieuL. Bourgois-BeaulieuL. Bourgois-BeaulieuL. Bourgois-BeaulieuL. Bourgois-BeaulieuL. Bourgois-Beaulieu, série "Googelize my work"L. Bourgois-Beaulieu, série "Googlelize my work"L. Bourgois-Beaulieu, installation "A la chambre"L. Bourgois-Beaulieu

Léonard Bourgois-Beaulieu, Paris, France

Portfolio : Poétique de la jeunesse au Polaroid

site web : www.leonardbb.com/

Instagram : leonardbeaubourg

Page FB : @leonardbourgoisbeaulieu et profil FB

Mon travail se porte sur plusieurs sujets contemporains que je lie sous le nom du rite de l’absence. C’est la façon dont nous pouvons nous mettre sur pause pour accepter certaines choses que nous ne ferions pas dans des contextes sociaux différents. C’est un rite que nous répétons dans plusieurs circonstances.

Ma série Googlize my work que j’ai présentée l’année dernière pendant l’Armory Show était issue de l’algorithme de Google de 2013 que j’ai transformé en réflexion sur la désensibilisation d’une œuvre par la machine pour en faire énumération de produits disponibles sur le net pour achat : en uploadant une photo d’une de mes séries, Google ne pouvant la trouver sur internet, m’invitait à acheter des produits d’entretiens dont la couleur et la forme étaient proche de ma photo. J’ai récupéré la totalité de ces produits pour en faire une fresque entourant la photo initiale. 

La façon dont nous acceptons l’uniformisation de la création humaine par les machines me sidère. Nous nous cachons derrière cette acceptation tous les jours en déshumanisant nos relations à travers nos smartphones « sociaux ».

J’ai alors eu l’idée d’une imprimante cyclique qui imprime la même image ad vitam æternam sur un cylindre. Un cartel digital de présentation/vente indique le titre de l’œuvre et le nom de l’artiste mais surtout le nombre d’éditions grandissant à chaque impression sur la feuille ainsi que le prix changeant de l’œuvre en fonction du nombre d’éditions. Je veux interroger sur la place de la rareté d’une œuvre face à la cote d’un artiste de plus en plus en phase avec la spéculation. Qu’allez vous acheter ? l’imprimante ? la photo ? ou la cote de l’artiste ? Comment allons nous réagir face au diktat d’une œuvre acceptée par le marché et montrée comme réussie et valable ? À quel moment êtes vous touché°e par l’œuvre ?

Ce sont des rites que nous observons pour trouver notre place dans le monde. La série que j’ai prise à Tokyo montre la cérémonie d’un mariage Shinto que je compare à celle d’ouvriers, les deux s’enchaînent à longueur de journée. Nous répétons des gestes et des postures pour défendre et atteindre des identités qui proviennent de modèles qui n’ont guère changé depuis des générations. La répétition nous rassure depuis que nous sommes petits, les modèles ne sont que la répétition des rites de passage qui nous empêchent de nous renouveler.

Nos réactions m’intéressent aussi quand elles sont lisibles sur les visages comme dans les séries « Ma mère est moi » et « à la chambre »

Ce sont deux séries que j’explique dans l’interview et qui interpellent notre façon à accueillir une personne dans les catégories d’êtres humains qu’on nous transmet depuis la naissance : femme et homme. Comment faire de la place à des personnes dont les genres dépassent notre enseignement ? Comment sont créés les modèles qui n’existent pas encore ?

Le rite est le modèle que l’humanité a mis en place pour donner une direction à notre existence en la canalisant. Nous sommes absents dans ces rites car ils ne proviennent plus de nous mais de notre incapacité à occuper pleinement nos corps et ouvrir la voie à de nouveaux comportements.

site web : www.leonardbb.com/

Instagram : leonardbeaubourg

Page FB : @leonardbourgoisbeaulieu et profil FB

Expositions:

  • SPRING/BREAK art show 2016 (New York City, Armory week)
  • Expolaroïd Montélimard (2015)
  • Creative Gallery au Palais de Tokyo
  • Noirs Miroirs (nouveaux tirages) REC galerie mars 2012
  • Parcours Paris je t’aime (solo) février 2012
  • Noirs Miroirs (Galerie Hubert Karaly) novembre 2011
  • A young french photography (nyc, galerie agnès b.)8
  • Paris Photo 2016
  • Paris Photo 2015
  • Paris Photo 2014
  • Paris Photo 2013
  • Paris Photo 2012
  • Paris Photo 2011
  • Paris Photo 2010
  • Paris photo 2009

Interviews:

http://yrcmag.fr/leonard-bourgois-beaulieu/

https://www.lensculture.com/projects/223344-googlize-my-work