« La jeunesse est un art » Oscar Wilde
 » Les dernières révolutions technologiques on provoqué une sorte de tsunami. Désormais, la fabrication n’est plus l’exigence d’un photographe, c’est plutôt l’essence, l’intelligence, les intentions qui importent. » Joan Fontcuberta

La photographie connaît depuis quelques années un engouement sans précédent auprès du public, des institutions, de la critique mais aussi des artistes, qui l’intègrent de plus en plus à leur pratique. Elle est ainsi devenue aujourd’hui l’un des principaux médiums de l’art contemporain.

Un manque de Visibilité

Le VISUAL HUB de Young Photography Now! Magazine propose de mener une réflexion et de devenir un lieu d’échange de points de vue et de théories sur la photographie émergente internationale. Quelle place occupe les jeunes artistes dans le monde de la photographie ? Comment sont-ils représentés ? Quels autres chemins empruntent-ils ? Que représentent les réseaux sociaux pour eux ? Comment les rendre plus visibles ? Lors de la dernière édition de Paris Photo 2016, une des plus grande foire dédiée à la photographie contemporaine, il faut reconnaître, avec Nicolas Jimenez (Directeur de la photographie, Le Monde) que les galeries prennent « de moins en moins le risque de mettre en avant de jeunes artistes » (Off the wall, nov 2016)

Les artistes émergents manquent le plus souvent de visibilité, de lieux d’échange, d’exposition et de réflexion.

Post-Photographie

Après une première révolution numérique dans les années 1990 avec les scanners, photoshop et les premiers appareils numériques, il y a actuellement une deuxième révolution numérique avec internet, les réseaux sociaux, la téléphonie mobile. L’ensemble de ces révolutions a tellement changé le concept du photographique qu’on doit aujourd’hui parler de quelque chose d’autre : la post-photographie. L’essor conjugué des smartphones munis d’un appareil photographiques de plus en plus performant et des réseaux sociaux, a rendu la photographie accessible à tous et diffusable en masse sur Internet.
Les photographes s’en sont emparés et les jeunes artistes « digital natives » en explorent toutes les possibilités d’expérimentation et de diffusion. Le champs des pratiques est en continuelle transformation et le retour aux techniques anciennes n’a jamais été aussi important. Devant la frilosité des galeries pour les jeunes artistes, ces derniers utilisent de nouveaux réseaux de diffusion pour se faire connaître en dehors des circuits traditionnels : depuis quelques années, le nombre de collectifs, plateformes, site web personnel, de profils de photographes sur les réseaux sociaux a explosé.
Les deux principaux réseaux sociaux utilisés dans le monde de l’art sont Facebook et Instagram. En 2016, selon Wilfrid Estève, Directeur de Hans Lucas, l’influence des réseaux sociaux a accéléré la mondialisation de la photographie et du numérique: « Le profil des acheteurs a beaucoup évolué, tout comme la reconnaissance de ce marché dans l’ensemble de ses segments : photographie plasticienne, documentaire, de reportage ou encore de mode. »

Promouvoir les photographes émergents

La revue en ligne YPN ! magazine propose de soutenir et diffuser l’infinie variété des artistes et des sujets abordés, des expérimentations et des techniques employées, de la photo argentique à la chambre noire au Mobile Phone Art et à la Post-Photography, mais elle s’attache surtout, et c’est là son originalité, à promouvoir de jeunes artistes émergents au niveau international diffusant leur images sur le Web 2.0 dans leurs différentes approches. Les artistes femmes et les jeunes artistes issus des continents moins représentés dans l’art contemporain – Europe, Afrique, Asie-Pacifique (Etrême-Orient et Oceanie) seront particulièrement recherchés. Les femmes photographes sont encore largement sous représentées en solo show dans les grandes foires et les institutions elles peinent à franchir les 16 %, excepté pour le Jeu de Paume où sa directrice Marta Gili arrive à 45 %. Elles sont pourtant aujourd’hui nombreuses dans les rangs des photoreporters, jeunes diplômées, dans les résidences, les prix et dans certains festivals (Les Photaumales, Circulations).
La photographie américaine et anglo-saxonne tiennent toujours le haut de l’affiche et les institutions continuent de lui faire la part belle. Sur les réseaux sociaux et Internet, le nombre de plateformes, revues en ligne, collectifs anglo-saxons est lui aussi largement supérieurs aux autres continents. Cette visibilité constante est à relier au poids du marché américain en photographie, à celui de ses collectionneurs et institutions, fidèles soutiens de cette scène nationale.

Des découvertes

YPN Magazine se veut être une plateforme d’échanges, de discussions et de diffusion des jeunes artistes émergents de qualité, hors des sentiers battus et des circuits traditionnels, hors des réseaux médiatiques connus, pour leur donner une chance de visibilité et de participer à un mouvement alternatif plus large. YPN Magazine souhaite surprendre ainsi ses lecteurs, abonnés, contributeurs, collectionneurs, institutionnels et followers par de nouvelles découvertes.

Un lieu d’incubation

Avec les Portfolios, nous publions également des reviews, des articles de fonds dans le « Visual Hub », des interviews des acteurs clés du monde de la photographie, dans le but de donner un regard toujours renouvellé sur Photographie internationale contemporaine.
Au fil des mois la revue YPN Magazine sera richement illustrée et accompagnée de textes critiques d’auteurs reconnus invités mèneront une analyse originale des tendances actuelles, des artistes les plus importants dans le domaine de la photographie émergente et de leurs œuvres clés, et livreront ainsi une introduction subtile et exigeante à une forme émergente de la scène artistique en ce début de XXIe siècle. Les articles parus dans YPN Magazine mettent en valeur la dimension théorique et culturelle des rapports que le sujet entretient avec le monde contemporain.

Un réseau actif

YPN Magazine a pour but de construire un réseau actif pour mettre en relation des photographes, artistes, galeristes, éditeurs, écoles, agences, médias, festivals, critiques, curateurs, collectionneurs, étudiants – quiconque impliqué dans la photographie contemporaine. Cette nouvelle plateforme devra permettre aux photographes, aux professionnels de l’art et au public à travers le monde de partager leurs passions, leurs points de vue, leurs réflexions, leurs expérimentations, de débattre, de s’engager.

Nous espérons que vous allez devenir un membre actif de la communauté YPN mag !

Ressources

Ce nouveau lieu d’incubation photographique sera aussi un lieu de ressources pour tous avec des actualités, des évènements et des listings de sites ressources utiles pour les jeunes artistes et acteurs du monde de l’art travaillant sur la photographie émergente (collectifs, revues, plateformes, écoles, musées, foires, galeries émergentes, prix, aides, conférences, rencontres, textes…). Le Visual Hub sera une base théorique et pratique actualisée sur les grandes tendances de la photographie contemporaine.